Soleil radieux ce lundi, le temps idéal pour une petite visite. Les butineuses s’affairent à la tâche et l’ouverture devrait être plus calme. Je remarque en effet depuis quelques jours une agressivité latente de la part de plusieurs colonies qui défendent comme des lionnes leurs réserves de miel.
Je ne visiterai cependant pas les ruches haussées car la perturbation engendrée par mon intrusion ralentirait la récolte en cours et pour une fois que le temps est au butinage, il serait dommage de ne pas exploiter pleinement ces conditions idéales.
La nature à pris du retard et contrairement à l’année passée ou la récolte d’été avait eu lieu le 7 juillet, de nombreuses fleurs des champs sont encore en pleine floraison. (trèfles, berces, ronces) J’espère que cela permettra de rattraper une partie du temps perdu.
Trêve de bavardage, voici ce que j’ai pu observer lors de cette visite:

En règle générale, les observations ont été plutôt décevantes et viennent confirmer la médiocrité de cette année apicole:  en effet sur trois des colonies visitées (les mêmes que lors de ma dernière visite) je n’ai pas observé la reine et surtout je n’ai pas remarqué la présence d’oeufs de moins de trois jours. Ceci explique en partie l’agressivité que j’avais remarqué.  Il faut être patient, une reine vierge est peut-être présente et le mauvais temps aura  retardé sa fécondation. Mais, si dans une quinzaine de jours, la situation n’a pas évolué, il faudra en tirer les conclusions et  penser à introduire une reine fécondée avant que la colonie ne devienne bourdonneuse.

J’ai également constaté une baisse très sensible de la quantité de couvain sur les autres colonies. Le retour du beau temps et le nourrissement stimulant vont peut-être améliorer les choses.

Une de mes ruchettes ne contenait pas de couvain frais mais j’ai pu apercevoir la reine. Celle ci n’avait pas encore commencé sa ponte et n’était peut être pas encore fécondée. Je me suis donc abstenu de la marquer pour ne pas risquer de la voir s’envoler (seules les reines en ponte ne volent pas) Elle me paraissait en effet  très nerveuse sur les cadres.

L’ouverture d’une autre ruche m’a permis de marquer la reine en jaune (année se terminant par 2)  ce qui facilitera les opérations futures.