Peu de coeur pour écrire un article: cinq ruches peuplées viennent de m’être dérobées, une sixième gisait lamentablement à 10 mètres du rucher. Je suis écoeuré: deux ans de travail réduit à néant et une partie de la récolte d’été qui s’est envolée.