Après ce moi de mai catastrophique, j’avais prévu de récolter ce week-end le miel  de printemps car la floraison du colza est maintenant terminé.

C’était sans compter sur cette année compliquée. En effet le colza a terminé très tardivement sa floraison qui s’est chevauchée avec celle de l’aubépine.

Résultat on trouve des cadres de hausses pour moitié operculé et sur l’autre moitié se trouve du nectar frais qui coule comme de l’eau, tout cela n’est donc pas récoltable.

Me voici obligé d’attendre avec le risque que la moitié des cadres soit cristallisé quand le moment sera venu.

Quelques essaims artificiels d’avril sont devenus bourdonneux, le mauvais  temps n’a pas permis au reine d’effectuer leur vol de fécondation.

Un petit moment de grâce cet après midi ou j’ai pu observe le retour de fécondation d’une reine. De nombreuse abeilles volaient autour de l’apidéa pour l’accompagner sans se soucier le moins du monde de ma présence.