Le 22 juin 2012, j’ai réalisé un essaim artificiel sur une colonie forte en prélevant deux cadres de couvain operculé et un cadre de nourriture, j’ai ajouté un cadre construit ,une cire gaufrée et pour finir une partition isolante. J’ai également distribué 20 cl de sirop.

Le tout a été mis en ruchette et éloigné à une vingtaine de mètres du rucher afin que les butineuses rentrent à la ruche d’origine. En effet, les butineuses sont plus agressives que les jeunes abeilles et risquent de poser problème lors de l’introduction de la reine fécondée.

Lundi 25 juin: il est indispensable de visiter cet essaim artificiel afin de détruire toute tentative d’élevage royal car si la majorité du couvain était operculé, il y a de fortes chances pour que des larves de moins de trois jours se trouvaient sur le cadre. Et c’est à partir de ces larves que se met en place l’élevage royal.

Mercredi 27 juin: La reine attendue est arrivée avec un peu de retard dans sa cagette accompagnée de quelques ouvrières. Elle sera entreposée dans un endroit tempéré et dans l’obscurité.

En fin d’après midi, la cagette contenant la reine et ses accompagnatrices est trempée par précaution deux secondes dans un seau d’eau tempérée: La ponte étant interrompue depuis plusieurs jours, il est possible que la reine puisse voler (les reines en ponte sont trop lourdes et ne volent pas) l’eau va lui coller les ailes au corps et elle ne pourra pas décoller…Les accompagnatrices sont retirées de la cagette car elles risquent de déclencher l’agressivité des occupantes de la ruchette.

Une dernière vérification concernant la présence de cellules royales puis la reine est introduite entre deux cadres de couvain naissant, dans sa cagette dont l’entrée est obstruée par un bouchon de candi. Sa libération se fera lentement, le temps que les abeilles consomment ce bouchon de sucre.

Pour terminer, 20 cl de sirop sont distribués pour simuler une miellée (cette ruchette ne contient en principe plus de butineuses) qui favorisera l’acceptation de la reine.

Cette distribution de sirop se poursuivra à raison d’environ 20 cl tous les deux jours. Cela stimulera la ponte .