Nous sommes le 12 septembre, les réserves des colonies ont été évaluées et éventuellement complétées. Chaque ruche dispose à présent de 15 à 20 kg de provisions, ce qui devrait être suffisant pour passer l’hiver. Les entrées ont été réduites (ajout des portes en plastique) pour éviter le pillage.
Les traitements contre la varroase sont encore en cours mais les lanières seront retirées prochainement. Les jours raccourcissent, bientôt les températures vont baisser et nos abeilles vont sortir de moins en moins. Quand la température descendra sous 14°, elles formeront une grappe qui, miracle de la nature, produira sa propre source de chauffage par la contraction musculaire et le métabolisme des abeilles situées en son centre. La contraction et l’expension de la grappe est conditionnée à la température:  plus la température est basse, plus la grappe est contractée et contrairement à ce qui est parfois entendu, les abeilles ne chauffent pas la totalité du volume de leur habitation mais uniquement la grappe elle même. Ainsi, la température à  quelques centimètres de la grappe est quasiment identique à celle de l’extérieur sous abri. Mais en son coeur, elle  aura   une température minimale de 18° en l’absence de couvain et entre 32° et 36° en présence de couvain.

Le calfeutrage intempestif des ruches ne se justifie donc  pas, un isolant sous le toit est amplement suffisant. Il est par contre capital d’hiverner des colonies fortes et d’aérer correctement la ruche pour éviter l’humidité stagnante bien plus dangeureuse pour nos abeilles que le froid.  Pour ma part, je laisse les plateaux ouverts et je dispose sous le toit une feuille d’isolant.

Les abeilles ont organisé  leur nid pour l’hiver et ce n’est plus le moment de les déranger. Un bouleversement des cadres à cette période serait très néfaste:

Laissons les tranquille ! une ultime intervention sera peut-être nécessaire en décembre pour compléter la lutte contre le varroa par un traitement à l’acide oxalyque mais  celui-ci s’effectue très rapidement et les cadres ne sont évidemment pas bougés.

Pour ma part, je vais faire comme elles et ce blog va entrer en hivernage…Rendez-vous dans quelques mois pour de nouvelles aventures apicoles…