Dans son édition du 28 février, le Courrier Picard publie à la une et sur une pleine page la présentation du plan  consacré à la lutte contre le frelon asiatique dans le département de la Somme.

Après avoir souligné la prolifération exponentielle de cet indésirable dans le département (17 nids détruits en 217 contre plus de 500 en 2018), l’article rappelle la menace que constitue Vespa Velutina envers l’homme et la biodiversité (toute la faune entomologique et pas seulement les abeilles se voit menacée) 

Puis, on nous apprend que dès l’apparition des premières fondatrices, il convient de ne rien faire (sic) mais 5 lignes plus bas on affirme que en revanche (re sic…) les pièges peuvent s’avérer efficaces…. Comprenne qui pourra.

l’article nous présente enfin le plan d’action mis en place par nos dirigeants.

Quel soulagement !  Le lecteur va enfin connaître le plan ambitieux mis en place afin de tenter d’éradiquer la  terrible menace.

Le voici:

Désormais la destruction sur les terrains privés se fera par des sociétés privées…..  moyennant monnaie sonnante et trébuchante soit selon le Courrier Picard autour des 130 € pour la destruction d’un nid

Nonobstant le fait que cette somme me semble bien en dessous de la réalité pour un nid situé à 20 mètres de haut (c’est actuellement le prix de la destruction d’un banal nid de guêpes), l’article nous apprend en fait, pour qui sait lire entre les lignes, que  les instances gouvernantes ont  baissé les bras. La sauvegarde de la biodiversité, la sauvegarde des abeilles et de l’apiculture est reportée aux calendes grecques.

En effet, quel particulier est prêt à débourser une telle somme pour un nid situé en haut d’un arbre sur sa propriété et qui à cette hauteur ne présente aucun danger pour lui ou ses proches ??  Par terrains privés on entend également tous les bois et forêts appartenant à des particuliers ou le frelon asiatique pourra prospérer sans être inquiété.

A grand renfort de communication, les services de la Préfecture  nous annoncent  que ce qui était gratuit en 2018 devient payant en 2019 et Basta ! 

Merci à eux pour leurs grandes ambitions…